Diégèse  lundi 7 septembre 2009


ce travail est commencé depuis 3538 jours
et son auteur est en vie depuis 17991 jours (32 x 1999 jours)
2009




hier

L'atelier du texte demain





Gustav
Ni l'existence, ni l'expérience d'une réalité qui se dérobe, qui se dérobera pendant tout le temps du monde, le temps des vies dans ce monde, ne sont nécessaires, ne me sont plus nécessaires. Sans souvenirs, sans mémoire, je n'en ai plus besoin. J'ai ainsi arrêté de commercer avec les fictions, de créer des fictions et d'entrer dans les fictions des autres. Je ne comprends par exemple plus rien aux publicités sur les murs des villes qui sont toutes des extraits de romans de la rentrée littéraire que je ne lirai pas, qui font toutes appel à des fictions, à du récit, à du récit avec des personnages et qui demandent, pour être comprises, que l'on mobilise ses souvenirs et ces souvenirs particuliers qui sont des fantasmes. Je ne sais rien de tout cela. Je retourne vers des textes anciens. Les vieilles légendes allemandes fonctionnent par ma peau, dans l'air du vent, à la musique des feuilles, à leur rythme, sans encombre. Je n'ai plus de souvenirs. Je n'ai plus de fantasmes. Il me reste les formes. Le soleil revient et je me soucie enfin du soleil. Cela s'installe.
 






2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000