Diégèse
 jeudi 8 avril 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3751 jours et son auteur est en vie depuis 18204 jours (22 x 3 x 37 x 41 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 17 février 1979
"Une photographie, d'une certaine mesure, est obligée de tout dire."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que le temps qui passe jouxte le temps qui ne passerait plus qui serait le temps de la mort, celle des personnages, celle du narrateur et celle de l'auteur, qui serait aussi le temps de l'apocalypse tout aussi bien le temps de l'instant, satori près d'une fleur, un printemps.
Barthes accepte l'idée d'une théorie de la photographie - la Chambre claire - et refuse l'idée d'une théorie du cinéma, auquel il concède la possibilité d'une culture. Je n'ai quant à moi aucune idée, ni sur la photographie, ni sur le cinéma, si ce n'est que le cinéma connaît la diégèse et que la diégèse de la photographie reste à définir : diégèse qui se distend, qui s'étend, diégèse élastique de cet écart qui se creuse sans cesse entre le moment présent, ce "maintenant" pour autant toujours flou et cet instant ténu, d'un passé vite indéterminé, ce moment subtilement effacé où la photographie a été prise.
Je me penche sur ton absence, je me courbe, je m'incline. Je suscite le souvenir de ta peau. je murmure à tes lèvres. Je m'attache à mon émoi.




2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Ce sont toujours les mêmes promenades.
Mais tout peut s'arrêter si vite que l'on ne posera pas de question.
Pour tout le reste, comme la lumière et les couleurs, les sons, les odeurs, les saveurs, le chaud et le froid, et les autres qualités tactiles, elles ne sont pensées par moi que fort confusément et obscurément... (Descartes) Assailli par les jours... Je regarde les fleurs du bouquet qui se fanent à force, démesurément, d'être tristes. ... quand je reviens, avec un peu de froid sur moi, je croise même quelques rayons de soleil, un peu déchus par l'humidité.