Diégèse  samedi 10 avril 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3753 jours et son auteur est en vie depuis 18206 jours (2 x 9103 jours)
2010

ce qui représente 20,6141% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 24 février 1979
"Cage dit : j'ai découvert que ceux qui n'insistent (que) très peu de temps
sur leurs émotions savent bien mieux que les autres ce qu'est une émotion."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Ce n'est rien, ce n'est presque rien. C'est une absence qui confond les jours avec les jours. C'est cette profonde absence qui dure. Ce n'est rien. Ce n'est presque rien.
Dans un de ses cours de 1979, Barthes, en plaisantant, dit que le haïku, c'est le contraire du style de Zola, qu'il qualifie ainsi de "très mauvais haïkiste". Si je crois quant à moi John Cage, je dois savoir moins bien que les autres ce qu'est une émotion. Je ne dois même rien savoir de ce qu'est une émotion puisque cela fait désormais plus de 3750 jours que j'insiste sur cette émotion, qui n'est rien, qui n'est presque rien.
Je tente d'imaginer mais il ne vient aucune image. Je tente de t'imaginer mais tu es sans image et pourrais-tu imaginer que tu n'imaginerais pas. Et pourrais tu m'imaginer que je ne t'imaginerais pas.





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Ce ne sont que quelques idées,
... le texte défile mais ne se défile pas.
Ainsi, l'absence est-elle une privation de présence ou la présence une privation d'absence.

Je rentre sous la pluie et je pense à toi, je me rappelle tous ces jours où je pouvais pleurer sans que tu le saches, le long du jour.