Diégèse  dimanche 25 avril 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3768 jours et son auteur est en vie depuis 18221 jours (7 x 19 x 137 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 3 mars 1979
"Il y a des liens énigmatiques entre l'écriture et la copie,
et la copie, je le répète, l'acte de copier, est une donation de valeur."


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je ne retiens presque rien des années précédentes car ce que je pourrais retenir m'inquiète et je préfère, parfois, ne pas m'inquiéter.
Le 3 mars 1979, avant dernier cours de l'année universitaire sur "la préparation du roman", Roland Barthes aborde l'écriture par son commencement : la notation, qu'il nomme "notatio". Il distingue ainsi la notule, qui est notée dans un carnet, sur le motif presque, et la note, qui est recopiée sur une fiche. Il définit ainsi un appareil technique et constate ces "liens énigmatiques entre l'écriture et la copie". Le dispositif technique de Diégèse, ce dispositif hypertextuel, recopie et relie, note et souligne des connotations endogènes au sein d'un texte éclaté qui n'est pas un texte mais qui s'apparente davantage à cette phrase unique, cette phrase humaine que l'on ne finit jamais. Ce dispositif technique renouvelle en apparence cet acte du "notatio", mais en apparence seulement, car il conserve l'énigme, qui est l'énigme même de l'écriture.
J'entends ton souffle à la solitude du plaisir. Je te perds avec précision et te laisse à l'exil du plaisir, tout à ma désolation.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Le temps ne change pas.
Le texte ne se refuse rien, ni les galaxies, ni leur absence et la didascalie, les didascalies viennent et reviennent comme seul événement.