Diégèse  mercredi 28 avril 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3771 jours et son auteur est en vie depuis 18224 jours (24 x 17 x 67 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 3 mars 1979
"Je ne me laisserai pas détourner pour faire ceci, ceci,
cela de ce que je veux vraiment faire
qui est de me promener dans la vie en notant
."


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je retiens que ce projet d'écriture était donc défini depuis 2000, depuis le début de cette écriture. "Je ne note pas ici des impressions, ce qui se construit, c'est un cantique." Un cantique est un chant. J'écris donc un chant. Un cantique est un chant d'amour. J'écris donc un chant d'amour. Un cantique est un chant religieux, voire mystique. J'écris donc un chant d'amour.
Barthes utilise souvent la métaphore de la promenade pour évoquer la vie. Au début de son cours il évoque "le milieu du chemin de la vie." Cette métaphore, simple en apparence, accessible, aborde cependant d'immenses questions métaphysiques. S'agit-il d'une promenade qui se donne cependant un but ou d'une promenade qui n'a d'autre but que la promenade ?
Tu caches ta peau, dissimulée perdue. Tu me caches ta peau et le grain de ta peau, la forme de ton cou. Tu me caches ton corps où couve mon désir.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Tu n'en feras jamais un drame.


Je dois repartir bientôt.
Je ne note pas ici des impressions, ce qui se construit, c'est un cantique.