Diégèse  jeudi 2 décembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3989 jours et son auteur est en vie depuis 18442 jours (2 x 9221 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 12 janvier 1980
"Substituer à la fin par lassitude ou par mort la fin par logique."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que je cherche le manque comme je cherche dans le paysage ce petit morceau de l'océan qui apparaît enfin au bout du voyage.
Comment se termine le texte ? Le personnage peut mourir et le lecteur peur se lasser. C'est cela sans doute, "la fin par lassitude ou par mort" qu'évoque Barthes. Mais alors, que serait pour le texte "la fin par logique" ? Je n'ai pas ce souci. Mon texte se termine logiquement le 31 décembre de chaque année puisque l'année se termine ici le 31 décembre. Je pourrais cependant le faire se terminer un autre jour mais ce serait en inventant une autre logique. Cela, parce que ce texte est d'abord une forme.
Ce soir sans que je le sache encore tu m'étonneras.








2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... il suit la ravine qui descend du plateau. Il n'y a jamais de tendresse...
La tendresse n'est jamais rapide. Mais je n'ai plus d'intimité, je l'ai vendue.

... arrêter ce voyage qui peine. Je voudrais te voir. Tu me donnes un peu de cette musique là, sans me donner un autre morceau, sans me donner rien...