Diégèse  lundi 13 décembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 4000 jours et son auteur est en vie depuis 18453 jours (3 x 6151 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 12 janvier 1980
"Alors une autre forme du monde, c'est,
on pourrait appeler selon le mot de Pascal
j'emploie des expressions un peu désuètes...
l'attachement aux créatures passagères
ou comme on disait au XVIIIème siècle,
XVIIème siècle, plutôt :
les concupiscences."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je ne retiens rien que le froid et cette idée fixe que tu as existé et que je me souviens de toi. Cela fait aujourd'hui quatre mille jours que je n'écris que mon amour. Cela fait aujourd'hui quatre mille jours que je ne fais plus que cela.
Concupiscences... J'apprends ainsi que Pascal, après Saint Augustin distingue trois concupiscences différentes : la libido sentiendi, celle des désirs liés au corps ; la libido dominandi, qu'il s'agisse de dominer les autres ou soi même ; la libido sciendi ou le désir de connaissance, péché originel. Ce sont ainsi trois leurres que j'ai connus, en même temps parfois, souvent séparément. Et Barthes a raison de dire qu'il s'agit à chaque fois de "drague", c'est à dire de séduire, de faire l'habile. Mais Pascal a raison de préciser aussi que ces concupiscences peuvent nous rappeler notre misère et nous inciter ainsi à l'humilité. Mais alors l'écrire, ce serait se détourner des concupiscences ? Non. Ce sont elles qui éloignent de l'écriture comme elles éloignent de l'amour.
Ce soir quand les mots chuintent à nos souffles béants, glissant de nos langues enlacées.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... l'image de l'autre à jamais estompée... Je veux bien des idées, certaines et démontrées car je n'ai pas d'idées, ni certaines, ni démontrées.
Je ne sais pas ce que tu dis.
Je n'ai quant à moi aucune démonstration ni de certitudes à proposer ici.
... alors que l'hiver ne devient plus qu'une idée banale... Se cacher encore. Où serait la neige quand on en rirait encore ?