Diégèse  lundi 20 décembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 4007 jours et son auteur est en vie depuis 18460 jours (33 x 5 x 13 x 71 jours)
2010

ce qui représente 21,7064% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 26 janvier 1980
"Celui qui veut écrire doit en effet organiser, au sens fort du terme,
son ego d'écrivant."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que l'hiver est supportable, voire agréable, car il allonge les moments d'obscurité propices aux souvenirs doux qui deviennent par magie des souvenirs d'hiver.
"Organiser son ego d'écrivant" selon Barthes, c'est se soumettre et surmonter plusieurs épreuves dont la première serait le refus du plus grand nombre possible de sollicitations qui se placent autour de l'écriture et notamment celles qui demandent de parler de son écriture. Barthes y revient souvent. Celui qui écrit, de son travail, ne doit rien dire quand il l'écrit. Puis quand il l'a écrit, il pourrait en parler si le temps passé à en parler ne grevait pas le temps de l'écriture. Ainsi, celui qui écrit est condamné à parler d'autre chose, ou mieux, à se taire.
Ce soir le sombre le doux à effeuiller le temps qui passe
Ce soir ton cou comme une invite.





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Que serait l'hiver dans le texte ? J'en ai assez.
... comme si la vie était marquée par l'hiver.
C'est une autre histoire.

... et c'est alors qu'il faisait nuit. Je me rappelle la douceur de tes yeux au réveil quand tu t'apercevais qu'une nouvelle fois peut-être tu avais échappé à la mort de tout espoir d'amour, de tout espoir de vie.