Diégèse  dimanche 26 décembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 4013 jours et son auteur est en vie depuis 18466 jours (2 x 7 x 1319 jours)
2010

ce qui représente 21,7318% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 19 janvier 1980
"Un mystique est un être qui choisit la dé-valeur."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Quel que soit le protocole de l'écriture, ce qui rassemble tous les textes des années précédentes, c'est le lendemain de Noël. Dans une civilisation sensible, un peu plus sensible, le lendemain de Noël serait le jour de la célébration de la déception. Les cadeaux sont redevenus des objets qui vieillissent. Les poubelles regorgent de papiers colorés qui éructent des slogans de fête. La ville reprend un peu de silence. C'est alors que commence vraiment la fin de l'année qui devient alors symbole de toute fin.
Barthes définit l'écriture comme procédant d'un mouvement mystique, puis définit le mystique comme un être qui choisit la "dé-valeur". Ainsi, écrire, ce serait témoigner de la vanité de toute chose mais aussi du mystère de toute chose. Ce serait reconnaître de la valeur où personne ne met de valeur et laisser tranquillement tout ce que le non-mystique, donc celui qui n'écrit pas, valorise. Si j'écris, je ne valorise rien. Je ne dévalorise rien non plus. Mon écriture ne doit sur le monde ne laisser aucune trace. Ce serait cela l'écriture légère de la légèreté.
Ce soir sans calme et sans douleur.
Ce soir au destin empesé de chaleur.
Ce soir au souvenir que pèse le souvenir.




2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Telle est la solitude, que les signes du monde ne lui font jamais signe. Nous n'avons d'autre obligation que de ne jamais terminer ce texte.
Je ne sais rien de ce qui est écrit, de ce qui n'est pas encore écrit.
... la seule expérience d'infini que l'homme puisse faire, le seul infini qui puisse lui être donné, c'est l'amour...

Alors, je regarde autour de moi le monde qui s'éclaire un peu... Tu n'es pas là et si tu étais là, je ne serais pas heureux non plus.