Diégèse  vendredi 31 décembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 4018 jours et son auteur est en vie depuis 18471 jours (3 x 47 x 131 jours)
2010

ce qui représente 21,7530% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 16 février 1980
"On ne veut plus, c'est un progrès énorme, distinguer l'énoncé
de l'énonciation par exemple, n'est-ce pas (...)
Eh bien à samedi prochain, la fin de ce cours."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Il y a tant et tant de propositions insistantes de faire des bilans, des retours en arrière, des bêtisiers continument déversés sur les ondes, que c'est le jour, que c'est vraiment le jour pendant lequel, tout le jour et même toute la première partie de la nuit, le jour où il faut, où il faut vraiment, où il faut assidument s'abstenir de retenir quelque chose, s'abstenir de retenir quoi que ce soit des années précédentes.
"On ne veut plus distinguer l'énoncé de l'énonciation." C'est d'ailleurs bien cette absence de distinction qui donne son caractère terrible à cette phrase anodine en apparence, à cet énoncé qui invite "à samedi prochain" mais qui, prononcé par Barthes le 16 février 1980 fonctionne comme l'énoncé le plus déceptif et tragique qui soit, venant de Barthes.
Ce "samedi prochain", le samedi d'après, le 25 février 1980, sera le jour où Barthes sera renversé par une voiture, accident dont la conséquence, un mois plus tard, sera mortelle.
C'est à ces moments-là que la diégèse et son mystère se font apparents, dans la crudité et la fragilité du monde, au moment où ce que nous disons, qui est toujours un prédicat, est violemment démenti, nous ramenant à notre condition première qui est de ne jamais rien savoir vraiment, avec assurance de ce que nous disons.
Il faudrait donc nous abstenir de tout dire et nous taire et aussi ne rien écrire.
À demain.
Ce soir, jamais à jamais, ce soir.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... stupéfaits comme toujours, et comme toujours stupéfaits par notre incongruité. Moi je vais continuer le texte.
Et il y a aussi un sentiment de lassitude... Ainsi, c'est fait.
Je suis stupéfait de pouvoir encore dormir.
... toujours dans l'insinuation du texte... Tu es et tu seras mon dernier paragraphe...