Diégèse  vendredi 5 février 2010 Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3689 jours et son auteur est en vie depuis 18142 jours (2 x 47 x 193 jours)
2010

ce qui représente 20,3340% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 16 décembre 1978
"La vie, c'est le fleuve de langage qui nous traverse, qui nous entoure. C'est ça, la vie."


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je retiens que la scène, cette scène, cette même scène, toujours cette même scène, cette fascination, agit comme une fin et comme un infini, dans le même temps, dans le même temps qui dure, le temps qui dure indéfiniment, ce temps qui est sa propre fin. Je retiens de Barthes, de cette citation de Barthes qui dit que la vie, c'est le fleuve de langage qui nous entoure, que la scène de la fascination amoureuse, cette scène primitive pour le roman, pour le récit, je retiens que cette scène est sans langage et que cette scène est donc, d'emblée, dès le commencement, dès son commencement et dès le commencement du désir, qui est aussi le commencement du désir d'écrire, cette scène est donc en dehors de la vie. Elle est en dehors du langage. Ce qui la définirait, ce qui la définirait, au mieux, cette scène, c'est seulement et justement cette concomitance entre le désir, entre le désir de l'autre qui est le désir de toi et le désir d'écrire qui est le désir insensé de donner un peu de vie à ce désir de toi. Je dois ainsi reconstituer tout ce qui entoure la scène, cette scène. Je reconstitue et je n'ai pour cela que quelques éléments épars, partiels, éparpillés. Je n'ai qu'un inventaire, comme un inventaire de police destiné à reconstituer une scène de crime, quelques contours qui n'ont en commun que ce temps commun. Je voudrais avoir le souvenir de la douceur de ton bras. Je voudrais avoir le souvenir du parfum de ta nuque. Je n'ai rien de cela. Je n'ai que les contours imprécis d'un paysage. Un bout de chanson et deux ou trois choses que je devine du profil de ton visage.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai peut-être pas compris. Il faudrait juste pouvoir pleurer comme ce jour-là.
La scène dure.
... une inspection du seul esprit....
... au bout de la promenade lassée... ... l'impossibilité de toute aventure.