Diégèse  lundi 8 février 2010 Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3692 jours et son auteur est en vie depuis 18145 jours (5 x 19 x 191 jours)
2010

ce qui représente 20,3472% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 16 décembre 1978
"Choisir est tout compte fait plus facile qu'inventer. "


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je retiens le caractère automatique du sujet amoureux, et de l'objet amoureux, ce caractère d'automaticité qui, à la fois, marque l'obsession et fournit au texte, et avant le texte, fournit à l'écriture et fournit à l'écrire, la ligne continue nécessaire, essentielle et première.
Tu es ainsi dans chaque tremblement de terre.
Tu es ainsi dans le paysage italien que je vois par la fenêtre ouverte.
Tu es ainsi dans tous les horoscopes.
Tu es ainsi dans chacune de mes douleurs.
Tu es ainsi, à volonté, ad libitum, mon amour automatique, disponible au texte qui se fait, disponible à l'écriture.
De son passage par le haïku, "son" haïku, Roland Barthes aborde la notation et le "quoi noter" et marque ainsi la forme parfaite de la notation du présent qui serait justement le "haïku".
Quoi noter ? Comment noter ?
À une table de la mienne, on profère, on assène, on pontifie. Est-ce cela qu'il faut noter ?
Abasourdi, défait, la bêtise envahissante, je fuis.
Je ne peux ainsi me souvenir de nous. Je peux, encore moins, me souvenir de nous. Il n'y a aucun spectateur de la scène que nous formons dans ma mémoire inefficace. Un soir, un autre soir, pour une autre rencontre, pour cette autre rencontre, j'aurais pu me souvenir de tes lèvres et de tes lèvres, j'aurais pu me souvenir de ton corps.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Une explication, même ténue, dans un dialogue, dans l'esquisse d'une conversation, plante un décor et plante aussi une chronologie, dessine des relations, dessine tout un passé de relations et des vecteurs de volonté et de possibilité, des vecteurs de hasard qui, textualisés, sont toujours, sont tout de suite frappés par la fatalité du texte, le texte qui n'écrit jamais autre chose que ce qui a été écrit. Mais quelles conclusions tirer de ces tremblements de la terre ? C'est l'idée du "coup de foudre" qui voudrait que l'on reconnaisse avant de connaître et que je te connaissais bien avant de te connaître.
Je laisse la fenêtre ouverte malgré le froid. Tu es mon amour automatique. Car ton manque d'amour me courbe et me fléchit, lui, sans cesse et sans espoir.