Diégèse  samedi 16 janvier 2010 Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3669 jours et son auteur est en vie depuis 18122 jours (2 x 13 x 17 x 41 jours)
2010

ce qui représente 20,2461% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 2 décembre 1978
"Dans l'Evangile selon Saint Jean : la Lumière n'est plus avec vous que pour peu de temps.
Marchez tant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous atteignent."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens qu'il y a une expérience physique du souvenir qui est donc une expérience totale, qui prend la totalité de l'être, qui mobilise la totalité de l'être et qu'ainsi, le vouloir-écrire, ne serait rien d'autre que de tenter, que de tenter inlassablement et pourtant avec beaucoup de lassitude, de rendre compte au plus près de cette expérience totale, de cette expérience au cœur du mystère de l'humanité en vie. "Le passé ne succède pas au présent qu'il n'est plus, il coexiste avec le présent qu'il a été. Le présent, c'est l'image actuelle et son passé contemporain, c'est l'image virtuelle, l'image en miroir.
Selon Bergson, la paramnésie, illusion de déjà vu, de déjà vécu, ne fait que rendre sensible cette évidence : il y a un souvenir du présent contemporain du présent lui-même, aussi bien accolé qu'un rôle à l'acteur. Notre existence actuelle, au fur et à mesure qu'elle se déroule dans le temps, se double ainsi d'une existence virtuelle d'une image en miroir. Tout moment de notre vie offre donc deux aspects : il est actuel et virtuel, perception d'un côté et souvenir de l'autre."
Gilles DELEUZE. L'Image-Temps cité par Raphaël ENTHOVEN dans Les Nouveaux chemins de la connaissance. France Culture, émission du 20 novembre 2009.
Alors je suis condamné à l'écriture de cette expérience du souvenir de toi, qui est toujours la même expérience, qui est toujours cette expérience qui expérimente le même mouvement, en esprit et en corps et qui pourtant ne donne aucune expérience, aucun savoir faire reproductible à qui fait cette expérience, à moi qui fais cette expérience, à moi dans l'expérience du souvenir de toi, l'expérience de l'écriture du souvenir de toi.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Le silence et l'absence se ressemblent.
Prendre les outils, les disposer devant soi, parce que c'est déjà un travail, parce que c'est déjà le signe d'un travail, le signe que l'on va travailler, le signe que l'on peut travailler. Et pourtant, en vérité, l'homme n'a jamais cessé, malgré tout, de substituer l'amour à l'argent, la quête d'amour à la quête d'argent. Quant au corps, loin d'en douter, j'estimais en connaître distinctement la nature, et si d'aventure j'avais tenté de la décrire telle que mentalement je la concevais, voici comment je l'aurais explicitée : par corps, j'entends tout ce qui est susceptible d'être borné par une figure, d'être circonscrit en un lieu et de remplir un espace de telle sorte qu'il en exclue tout autre corps, d'être perçu par le toucher, par la vue, par l'ouïe, par le goût ou par l'odorat, et aussi d'être mû de plusieurs façons, non certes par soi-même, mais par quelque chose d'autre par quoi il est touché. Descartes

Et toute sa tristesse qui s'engloutit pour que dans une solitude effrayante je longe ce chemin.