Diégèse mercredi 2 juin 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3806 jours et son auteur est en vie depuis 18259 jours (19 x 312 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 1er décembre 1979
"L'œuvre du vouloir écrire au pouvoir écrire, du désir d'écrire au fait : écrire."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que les phénomènes célestes pourraient servir à désigner des genres littéraires. Il y aurait ainsi des textes "levers et couchers de soleil". Il y aurait encore des textes d'équinoxe et des textes de solstice. Enfin, plus rares, il y aurait les textes de l'éclipse.
Barthes, désignant l'épigraphe de son cours, décrit son aire de jeu entre le vouloir, le pouvoir et le désir. Ainsi, le désir serait ce qui échappe aux catégories du pouvoir et du vouloir, ce qui les dépasse, ce qui les transcende, ce qui les oublie.
Je regarde par la fenêtre du matin. La pauvre rue fait la pauvre rue et les vitres sont humides encore de notre respiration.








2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je me suis donc entraîné à oublier. Nous marchons toujours dans l'attente et à la recherche de l'éclipse, totale ou même annulaire.
... je verrai ensuite s'il est possible de faire un texte, ou de faire autre chose, ou d'en faire un autre objet. Sans mot.
Le tableau suivant donne les circonstances générales de cette éclipse. ... échantillons de brumes un peu jaunies par les lumières proches. ... écoutant de la musique trop fort dans des voitures décapotables... Leurs voix mêlées sont arrivés jusqu'à nous...