Diégèse  samedi 12 juin 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3816 jours et son auteur est en vie depuis 18269 jours (18269 = nombre premier)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 1er décembre 1979
"L'espoir est une mémoire qui désire."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens l'éloignement. Après des jours de trop grande proximité avec le désir, la mémoire s'éloigne de ce souvenir-là, elle fait autre chose, elle invente autre chose, elle invente un espace tranquillement posé dans la distance de la distance.
Je retiens que la mémoire serait ce transmetteur fragile entre un passé flou et un avenir incertain et que le carburant de ce transmetteur, son énergie, ce serait le désir. Dès lors, ce qui emballe le désir, ce qui le fouette mais aussi qui le met en paquets bien rangés pour le transport, c'est le fantasme.
Et tu bouges doucement et je distingue sans le voir l'étirement patient de tes jambes, et cette relâche qui te renvoie dans le sommeil.







2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... je ne sais toujours pas ce qui a motivé cette trajectoire vers le lointain.
... vous pourriez sortir et vous pourriez aller beaucoup plus loin, encore beaucoup plus loin et oublier les rues, oublier vos rues, oublier.

L'épouvante.
Je me souviens aussi du déjeuner, au vent de la nappe qui se recourbe sur les assiettes, qui se tache de vin, les rires. ... marchant dans le bleu de l'eau...