Diégèse  dimanche 23 mai 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3796 jours et son auteur est en vie depuis 18249 jours (3 x 7 x 11 x 79 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 10 mars 1979
"Quatrièmement, la découverte structurale,
induite d'un procédé balzacien qu'on trouve dans le "Contre Sainte-Beuve",
qui est le retour des personnages."


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Et si le voyage n'était que la métaphore de la distance, ce serait alors que l'écriture a déjoué, seule, l'interdiction prononcée de toute métaphore et de toute comparaison. Mais que serait une écriture qui ne serait pas métaphorique ? La description la plus factuelle comprend des traces de métaphores. Il y a la fenêtre. Soit. Mais si j'écris "il y a la fenêtre", sans métaphore aucune, je ne l'écris pas.
"Le retour des personnages", auquel Barthes assigne le quatrième facteur déclencheur de La Recherche du temps perdu, est aussi l'un des principes de construction des "séries" télévisées. Qu'est-ce qui intéresse le lecteur ou le spectateur dans ce retour de personnages, parfois changés, vieillis, défigurés ? Sans doute ce retour même est-il la métaphore sensible et condensée de la durée.
Tu prépares la scène du souvenir. Dès avant que tu commences, je sais que la scène a commencé, dans la patience du décor, conduite, amenée, figurée par mon amour enchanté.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Pouvais-je continuer à construire de nouveaux souvenirs sur le sédiment de tous les souvenirs anciens ou devais-je aussi considérer mes nouveaux souvenirs comme des souvenirs entièrement nouveaux dans leur primauté même de souvenirs adossés au vide ? Il y a le texte et l'idée du texte.
Mais la littérature rend le voyage impossible.



... des rais de lumière à travers les persiennes françaises de l'hôtel sur un texte couché sur un papier fin...  Avant le sommeil, j'avais regardé de biais les morceaux de peau que tu ne cachais pas.