Diégèse  vendredi 28 mai 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3801 jours
et son auteur est en vie depuis 18254 jours (2 x 9127 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 10 mars 1979
"Les choses importantes ne peuvent se dire
que par des mots démodés, finalement..."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je ne retiens rien aujourd'hui que le comptage des jours. 50 X 365 = 18250. Cela fait donc quatre jours que je vis des jours bissextiles, un surplus, mais une régulation.
Quels seraient pour moi ces mots démodés et dont j'aurais l'usage pour dire les choses importantes ? Le premier est sans doute le mot "vertu". Il m'a toujours semblé paraître en corset à gaine, certainement par sa proximité avec "vertugadin". C'est donc un double jeu qui se met en place dès que "vertu" paraît : faire venir une image surannée ; apporter dans la foulée un signifiant sujet au jeu de mot. L'ensemble fait alors du mot "vertu" un signifiant difficilement utilisable pour tenter d'aborder les complexités conceptuelles de la vertu. Ainsi, le signifiant, ici premier, fait signe et fait obstacle au signifié qu'il est censé porter, et qui dès lors, divague...
Combien de temps pour cette disparition qui préfigure alors ces années par une métaphore première, oscillation du texte entre la lumière et la lumière dans l'ombre portée du souvenir.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il promenait ses cachettes aux portes fermées et regardait le monde dans ce déplacement de la mémoire.




... partir plus loin, disparaître des heures entières et le bleu, encore, tendrement installé dans le creux du lit...
... je suis la cigale de tes sentiments...