Diégèse  mercredi 3 mars 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3715 jours et son auteur est en vie depuis 18168 jours (23 x 3 x 757 jours)
2010

ce qui représente 20,4480% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 13 janvier 1979
"De même les nuages renforcent l'été parce qu'ils sont allégués
sous la forme légère de "ce qui passe""


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens, je note l'absence, la fuite et que cette fuite prend la forme douce du voyage d'hiver qui de tous les voyages est le plus littéraire; qui choisit des destinations exotiques ou, de préférence, qui rejoint ces destinations balnéaires désertées qui laissent entière la place pour méditer sur la fin des choses, sur la fin des êtres et sur le temps qui passe tout embrumé du temps qu'il fait.
Je retiens ces vers d'Aragon, du Roman inachevé, du poème Strophes pour se souvenir, aussi chanté par Léo Ferré, poème écrit en souvenir du groupe Manouchian et de "l'affiche rouge".

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le cœur me fend


Ce que je retiens, après l'émotion que suscite, pour moi, toujours, de façon insistante les derniers écrits, les derniers mots des condamnés, ce que je retiens, c'est qu'Aragon glisse au cœur de son poème à la métrique classique, un haïku, avec sa marque de saison, un haïku qui marque, qui note. Et dès lors, je me demande, dans une rêverie barthèsienne, si ce n'est pas aussi cela, le haïku, d'être toujours les derniers mots, ces derniers mots du dernier instant.
L'hiver s'estompe, engourdi, l'hiver de cette route, et sa lumière blanche, sa lumière toute bleue poursuit notre voyage, l'éclaire de froideur et retient ma main, un instant, sur ta joue.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais je sais que ton absence ne sera plus rien.

La neige détourne les conversations. ... mais il y a aussi, que j'embrasse par la pensée, quelque chose de plus que la ressemblance de cette chose... 

Tu étais avec moi, ignorant les jours ensevelis. ... partir vers Boukhara, par la voie la plus longue et la plus aventureuse.