Diégèse  vendredi 12 mars 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3724 jours et son auteur est en vie depuis 18177 jours (3 x 73 x 83 jours)
2010

ce qui représente 20,4874% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 20 janvier 1979
"Je n'arrive pas à produire un discours dans lequel les autres entendent la pluralité des voix
parce que le pluriel, c'est toujours la chose la plus fatigante du monde."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que les personnages attendent le printemps, épuisés, dans un texte épuisé, dans une ville épuisante à l'auteur épuisé.
De quatre émissions de Raphaël Enthoven sur France Culture (les Nouveaux Chemins de la connaissance) consacrées à l'érotisme, je retiens que j'ai bien fait de lire les Onze mille verges d'Apollinaire à 14 ans, que j'aurais dû lire Anaïs Nin ou au moins des extraits, que je ne savais pas que Kundera théorisait l'érotisme et que face à Bataille, je demeure coi, ennuyé et surpris de constater que ce qui devrait m'intéresser me laisse indifférent, me laisse toujours indifférent.
Et je voulais ton corps. Je regardais ton corps. Je guettais sa vie, sa sueur dans l'effort, son odeur, et mon corps voulait ton corps, ma vie à ta vie, ma sueur à ta sueur, mon odeur luttant à ton odeur.

Je regardais le paysage dans la halte. Je souriais.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Et il reste du temps mais je ne suis pas certaine qu'il reste du texte. C'est une ville qui m'épuise.
Ils viennent, ils partent et ils demeurent. ... je dis aussi l'incapacité à me mêler aux groupes, et quand je dis cela, je dis aussi ma peine de cela. ... car elles (les idées) s'offrent souvent même malgré moi, comme maintenant, que je le veuille ou non... (Descartes) Je ne me rappelle plus très bien ce qu'il en était alors de mes amours. Je vais de ma chambre au jardin et du jardin à ma chambre.

La journée a été d'ascèse et de désir.