Diégèse  lundi 15 mars 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3727 jours et son auteur est en vie depuis 18180 jours (22 x 32 x 5 x 101 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 13 janvier 1979
"Il semble que l'on ait affaire à une culture de pur produit,
où le désir de production est éteint, est forclos, et laissé à de purs professionnels."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Proposer de faire coïncider le temps qui passe à une pratique d'écriture, c'est s'interdire toute possibilité de pause, puisque le jour d'après, il y a l'écriture du jour d'après, et encore, et encore. Mais la pratique est plus fine que son auteur, qui se ménage des pauses tout en continuant, et c'est parfois, même, de ces pauses, que naît le texte, ce texte possible qui demeure, chaque jour et chaque jour d'après, à écrire.
Les élections régionales. L'abstention. Les commentateurs, qui commentent, commentent l'abstention. Je me demande moi qui sont celles et ceux, consciencieux, républicains, consciencieusement républicains, citoyens, consciencieusement citoyens qui sont allés voter, consciencieusement, malgré ces commentateurs, malgré la marchandisation de la politique, malgré cette mise en grimace. Ceux-là, les consciencieux votants républicains, n'ont pas laissé la place libre à celles et ceux qui sont allés voter consciencieusement dans la haine, consciencieusement dans le rejet, dans l'aigreur, consciencieusement paranoïdes.

Quant au vote, pourquoi voter pour ceux qui, opposant chacun à chacun, facteurs de division du corps social, appellent à un rassemblement qui ne peut être qu'un rassemblement de dupes ?
Je te suivrai ensuite dans les ruines, labyrinthe de pierres écroulées, dans les ruines propices au baiser, propices à l'étreinte.

Je te suivrai ensuite vers les murs d'enceinte guettant le paysage, guettant ce décor distant de ton manque d'amour.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai plus rien à annoncer et je ne sais rien décrire, ni le ciel bleu ni même un ciel de traîne aux nuées en volutes. Il y a ce voyage et il y a la littérature.
Mais encore faut-il pouvoir continuer... ... écrire encore sur le temps, sur le temps qui passe et sur le temps qu'il fait, qui passe, qu'il fait... 

... comme une douceur italienne...
... l'impression curieuse que quelque chose commençait sans toi, encore et toujours sans toi. ... le bruit justifie qu'on approche ses lèvres des oreilles.