Diégèse  mardi 16 mars 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3728 jours et son auteur est en vie depuis 18181 jours (18181 = nombre premier)
2010

ce qui représente 20,5049% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 20 janvier 1979
"Voir la première neige dans l'année, et ne pas pouvoir lui dire :
voilà la première neige ; simplement
."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens le passage du temps qui passe et l'instant fragile, ce point fixe et fragile, le printemps.
Je retiens de Barthes aujourd'hui le moment d'hésitation entre "pas" et "pouvoir" que je comprends comme l'expression involontaire d'une émotion trop grande, d'un sanglot retenu. Est-ce l'image de sa mère récemment défunte qu'il laisse ainsi affleurer, une déception amoureuse, encore ? Peu importe. Dans cette hésitation réside le charme des cours de Barthes, le charme de Barthes qui n'est pas un charme d'agrément mais le cœur même de son enseignement.
Au bout du chemin, nous rejoignons la citadelle. Nous ne sommes pas seuls dans le fouillis des herbes de la citadelle. Nous entendons des voix. Nous entendons des rires. Tu entends des rires. J'entends d'autres rires. Et nous ne rions pas.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'inventerais encore des marches dans le sable et les pas sur le sable feraient des signes qui ne seraient pas des signes et qui seraient des messages et qui seraient de la mémoire pure. Ce sont toujours les mêmes mots.
C'est de l'ordre du secret professionnel.



Il n'y a pas encore de feuilles sur les arbres.
Je ne voulais pas voir son regard se voiler.