Diégèse  mardi 23 mars 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3735 jours et son auteur est en vie depuis 18188 jours (22 x 4547 jours)
2010

ce qui représente 20,5355% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 27 janvier 1979
"L'inspiration est d'abord ce point par où elle manque." (Blanchot)


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je retiens que le temps change et que ce changement de temps appelle la mort et la crainte de la mort, dans le même temps, dans ce même temps.
Si "l'inspiration est d'abord ce point par où elle manque", si ce manque est l'erreur première d'où vient la création, cette erreur première est la colère, la colère soudaine, l'affreuse colère qui rejaillit, qui éclabousse, qui tord et se tord, se démène et s'enfuit avec le reste, avec tout. L'inspiration serait alors la dévastation après la colère.
Et je suis fatigué, soudain sans courage. Et je suis dans la peine, je suis face à l'immense obligation de me souvenir, de toujours me souvenir et de me souvenir encore.







2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Nous ne gardons que quelques mots de notre existence de personnages, quelques mots accrochés, quelques mots noués à des images persistantes, des images de soleil dans la pluie, des images de nuit dans le jour aussi. L'auteur ne dit rien.
Puisque les outils annonçaient la mort, la crainte de la mort, sa crainte, le texte s'impose un commencement, une naissance. Mais le rhume voile le monde, juste aujourd'hui.