Diégèse  mardi 9 novembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3966 jours et son auteur est en vie depuis 18419 jours (113 x 163 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
"C'est un dispositif infini, un rite renouvelable."


Ce que je retiens... (des années précédentes)...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait......puis ce que j'écris.
Je retiens aujourd'hui cette impression de lassitude de l'écriture. Ce serait toujours la même histoire ? Ce serait toujours la même absence d'histoire ? Ce seraient toujours ce manque, cette déception, cette nostalgie, cette douleur amoureuse, ce dénuement d'aimer ? Ce serait cela et quelques autres choses, mais cela.
"Un dispositif infini, un rite renouvelable" dit Barthes du projet de livre total de Mallarmé. Diégèse n'est pas un dispositif infini comme pourrait l'être un générateur automatique de textes. En revanche, il s'agit bien d'un rite renouvelable et qui se renouvelle. Ce n'est donc pas "total" et ce n'est pas un livre.
Dans ton absence qui est toute l'absence, tu me donnes la vie, qui est toute la vie.







2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je me rappelle les jours et les nuits où le manque se disputait avec la jalousie et célébrait ton absence dans des messes sombres. Ne crains rien. Il n'y a pas de public.
L'écriture, cette écriture semble toujours naviguer entre les écueils des grands ancêtres, entre les écueils des références, des grandes références.
Et de même qu'une horloge, faite de roues et de poids, n'observe pas moins exactement toutes les lois de la nature, lorsqu'elle a été mal fabriquée et n'indique pas correctement l'heure, que lorsqu'elle satisfait en tous points au désir de l'artisan... (Descartes)


Je ne sais plus parfois quel est ton nom, et si tu te rappelles le mien...