Diégèse  samedi 27 novembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3984 jours et son auteur est en vie depuis 18437 jours (103 x 179 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 12 janvier 1980
"Dans le combat entre toi et le monde, seconde le monde." (Kafka)


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Parfois, je ne sais plus s'il faut continuer. C'est que parfois, je ne sais plus comment continuer. Alors, je continue, sachant d'une certaine façon que c'est en continuant que je trouverai la solution. C'est peut-être un texte. C'est peut-être la vie.
Kafka, cité par Barthes, suppose un combat contre le monde pour lequel il faudrait "seconder le monde". Puisque le monde est, et puisque ce qui est ne peut pas ne pas être, je dois être du côté du monde. L'enchaînement logique est vrai si j'admets que je suis dans le monde.
Je regarde les mots avant de les ranger. Amour. Caresse. Tendresse. Je regarde les mots avant de les ranger.








2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne sais donc jamais si je m'éloigne ou si je me rapproche et si, dans le souvenir, je pars ou je reviens. Parfois je ne sais plus s'il faut continuer.
Est-ce que nous sommes des personnages intéressants ?
... la douleur sera sentie comme dans le pied...
Sommatino prend deux "m", me permettant ainsi d'échapper toute une journée au soma et à tous les suffixes possibles qui encombrent la vie de ce voyage. Je brouillais tes pistes, sans désir, avec des mots comme emplâtre. J'ai retrouvé ton image enfin et je peux donc, sans plus voyager, sans insomnie des nuits entières, rappeler ton souvenir en moi, te caresser, t'embrasser presque comme cette nuit douce, cette nuit sans espoir.