Diégèse  lundi 29 novembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3986 jours et son auteur est en vie depuis 18439 jours (18439 = nombre premier)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
"Si j'ai le désir d'écrire, je suis l'égal des plus grands écrivains...
quant à ce désir... pas quant au produit, bien sûr."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Le personnage prend l'avantage sur la personne humaine par le fait qu'il n'est pas attaché comme nous le sommes au temps qui passe, mais surtout par le fait que le personnage n'a pour mémoire que le texte. Sans autre mémoire que le texte, le personnage n'a pas d'inconscient... ou presque.
Barthes pose comme équivalents son désir d'écrire et celui des plus grands écrivains. Je ne suis pas certain, pour une fois, que cela ait de l'intérêt car il est assez évident que la notoriété des plus grands écrivains ne s'est pas construite sur leur désir mais sur la réception de leurs œuvres, dans laquelle, parfois, il est entré un peu de désir du lecteur et beaucoup de marchandage.
Je demeure sans les mots, dans l'aphasie du temps et sans mots ne reste que la folie du désir.





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ce qui reste et que l'on appelle "mémoire", n'est qu'un ragoût de sentiments effilochés, un surplus d'émotion dont on ne sait que faire et quelques trucs pour survivre et prendre le métro ou conduire une voiture. Nous sommes aussi le vent et la pluie des jours.
Nous sommes des personnages à qui l'on n'accorde rien d'autre que l'espace exigu de leur rôle. Je crois que je pourrai faire sans, sans savoir cela, ni même sans commenter cela.

... avec dans les yeux des confetti de couleurs et d'émotions éparpillées. Tu savais que cela se passerait ainsi et je t'en voulais déjà. Alors, j'ai décidé de te donner des mots, de t'écrire pour faire mentir les anciennes recommandations sur la littérature et l'amour.