Diégèse  mardi 30 novembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3987 jours et son auteur est en vie depuis 18440 jours (23 x 5 x 461 jours)
2010

ce qui représente 21,6215% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
"Pour un peu ce serait un commencement de correspondances suivies..."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
C'est aujourd'hui, et c'est ainsi chaque année, le tournant du mois, qui est aussi le tournant de l'année. Commenceront demain les préparatifs de l'écriture de l'année prochaine et toi, personnage, toi qui es ce "tu" qui se cache dans l'ombre parfumée du texte, tu vas pouvoir révéler un peu de ta douceur.
Est-ce que l'album, cet autre du livre, pourrait être "un commencement de correspondances suivies" ? Ce seraient de véritables correspondances entre des personnes qui ne seraient pas uniquement des personnages. Dès lors, il apparait comme évident qu'il est vain de mettre en place un dispositif d'écriture aussi complexe quand l'écrit, le fait écrit, transformera l'ensemble aussitôt transcrit en fiction. Il n'importera plus alors que les supposés scripteurs soient supposés réels ou non. Toute écriture bascule dans la fiction ce qu'elle prend comme sujet et comme objet de son écriture.
Tu peux entrer encore, douceur. Tu peux entrer encore à la caresse de tes lèvres. Tu peux entrer et garder au sombre le regard nu.





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Et c'est quand je renonce à me souvenir que tu reviens et je me souviens soudain de ta douceur. Rien n'est élucidé.
Mais je n'ai pas à trouver les personnages sympathiques ou non, ce n'est pas dans le contrat d'écriture. Et je ne sais pas non plus. Le corps soumis à la vrille de la supputation, quotidiennement stigmatisé par l'angoisse de la mort, ne trouve dans l'amour aucune assomption.
C'est le tournant du mois...
Tu me disais que tu m'avais à peine vu.