Diégèse  jeudi 7 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3933 jours et son auteur est en vie depuis 18386 jours (2 x 29 x 317 jours)
2010

ce qui représente 21,3913% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Se mettre en position peut être une manière d'alléger
la tristesse et l'aliénation de certaines tâches."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que tout ce que je fais est contenu dans cette dialectique : réalité apparente vs fiction réelle.
Il n'est parfois même pas nécessaire d'écrire. Il suffit de "se mettre en position" et le temps s'allège. Qu'est-ce que ce serait "être en position" d'écriture ? Admettre la fiction.
Et si je pense à toi, je pense à un paysage. Et si je pense à toi, je ne pense pas à toi mais à tout autre chose et parfois même, à moi, sans autre lien avec toi que toi.






2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... toute parole crée une réalité apparente qui n'est jamais qu'une fiction réelle. Si j'aimais, je ne serais pas ici, je ne vous aurais pas engagés.
Ce sont des personnages délivrés des obligations de la fiction.


Tu te rappelles bien les forteresses assassines et les enfants qui courent sur le bord du ravin, jouant avec ta vie, puis la mienne, et le souvenir. ... espoir de voyages sur des pierres jaunes, de murs soudain écroulés qui ne disent plus rien. Je prends des images et je ne pense plus à toi pour pouvoir dormir.