Diégèse  mardi 12 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3938 jours et son auteur est en vie depuis 18391 jours (53 x 347 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Et au fond, il y a quelque chose en moi qui désire profondément
qu'on ne parle pas de moi. Ni en bien, ni en mal."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Le dispositif d'écriture qu'est Diégèse permet que je ne me pose jamais la question du "quoi écrire". Il permet aussi que je ne me pose jamais la question du "succès" de l'écriture, ni même celle de son lectorat, donc de sa destination. J'écris et j'écris tous les jours et ce que j'écris n'est que la trace de cette activité. Trace et non produit, la tendance serait que je continue à écrire, rien. Suivre cette tendance, la radicaliser, serait que de cette activité d'écriture ne subsiste que le bruit des touches de l'ordinateur, au rythme incertain.
Comme Barthes, je préfère que l'on ne parle pas de moi, ni en bien, ni en mal. En bien, parce que ce n'est pas ça, ce n'est pas moi. En mal, parce que ce n'est pas moi non plus. Je serais ainsi seul autorisé à parler de moi, dans une pratique qui permet de parler vraiment : la confession ou l'analyse. Mais alors, je ne parle pas de moi. Je parle.
Et si tu venais vers moi, que je ne te reconnaisse pas, pris par le temps, occupé par le jour, dans l'impossible de l'amour.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je suis écrivain, ce qui est la dernière figure possible du prophète. Je ne m'intéresse qu'à vos facultés narratives.
Il faut faire des textes qui ne sont pas des sujets de conversation.
Mais, outre que le fait de changer de lieu, d'un point de vue cognitif, est sans doute, sauf à la folie, très différent et distinct de la capacité d'imaginer, y compris de la capacité d'imaginer que l'on change de lieu, Descartes ne fait qu'effleurer l'interaction et reste dans un rapport profondément indifférent au monde.
Je regarde les allées et venues sans désir.
... un rayon de soleil de consolation...