Diégèse  vendredi 15 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3941 jours et son auteur est en vie depuis 18394 jours (2 x 17 x 541 jours)
2010

ce qui représente 21,4255% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Et j'ai senti vraiment que le 15 août était comme la vraie charnière de deux années;
que c'était une sorte de jour neutre, de tampon, de blanc, qui partageait les eaux,
comme une cime déserte.


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que l'écriture me conduit souvent vers un monde fantasmatique qui est un monde où "j'aurais le temps". Percevoir, disait Bergson, c'est immobiliser. Écrire que l'on a "perçu" c'est écrire un monde immobile, un monde immobilisé où pourrait ainsi se déployer le désir infini du monde.
Barthes livre dans son cours une expérience du neutre et du "non vouloir saisir", un été, l'été d'avant, un 15 août, "vraie  charnière de deux années". Définir ainsi le 15 août, c'est se placer, et de façon définitive, dans l'enfance ou dans le monde des professeurs qui est aussi le monde de l'enfance. Le 15 août, dit-on, le temps change. Après, le 15 août, dit-on, l'été se déglingue. Après le 15 août, finis les beaux jours. Contempler ainsi un paysage de 15 août comme une cime déserte marquant la ligne de partage des eaux, c'est revenir, pour Barthes, au "milieu du chemin de la vie" qui l'avait occupé quelques mois auparavant, c'est définir la seule attitude possible à qui doit désormais vivre sans amour. C'est proposer cette voie moyenne, ni active, ni passive qui conduit vers la mort et sur laquelle il faudrait demeurer parfaitement impassible.
Et je n'ai plus en mémoire, de toi, que quelques images fixes, de toi, alors que je voudrais, de toi, retrouver le mouvement.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... je laisse ma rêverie rencontrer les augures.
Je vais être mobile, je vais être portable.
... tout ce qui est objectivement dans les idées...
... je m'évanouis vers la mer. Que dirais-tu de notre rencontre inopinée et de ces regards qui se toisent et je ne te dis rien. ... rien qui vaille la peine de le dire.