Diégèse  mercredi 27 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3953 jours et son auteur est en vie depuis 18406 jours (2 x 9203 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
"... si je n'arrive pas à savoir ... au fond ce que je voudrais probablement,
dans l'état fantasmatique des choses, c'est faire une œuvre qui soit à la fois continue et discontinue.
Mais ça n'est pas possible, logiquement tout au moins."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
J'ai, pour les personnages, à disposition, tous les états possibles et tous les sentiments et tous les mouvements d'âme. J'ai donc aussi la colère. Je peux mettre les personnages en colère. Mais je sais bien que je choisis pour eux le plus souvent des sentiments, des perceptions qui sont du côté de la douceur. Je n'énerve pas les personnages. Je ne les énerve pas trop, ou seulement un peu, parfois, et brièvement, car j'entretiens avec eux des rapports ambigus mais bienveillants. Je les ménage pour les maintenir au long cours, pour les maintenir au plus long cours.
Faire, pour Barthes, à destination posthume de Barthes, "une œuvre qui soit à la fois continue et discontinue". Dans le meilleur des cas, elle épuiserait le manque et la frustration. Manque de l'œuvre discontinue, qui semble ne jamais qu'effleurer les personnages qui paraissent n'exister que "hors texte" comme on dit "hors champ". Frustration de l'œuvre continue qui ne peut se construire qu'en écartant les autres textes possibles à son profit unique, que scellent son début et sa fin. Mais c'est dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, cette œuvre "à la fois continue et discontinue" pourrait cumuler et le manque et la frustration.
Et tu dois rire et parfois pleurer. Et tu peux ressentir la douleur et la colère de la douleur et la colère sans douleur. Ta vie vaut mieux que mon souvenir un peu fade et blotti dans mon amour.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... le temps long de ce texte-là, est un temps oscillant, un temps qui oscille... Mais je ne ressens rien.
... un lieu indéfini qui n'est plus jamais hanté que par deux personnages hâves..
... je conclus à juste titre qu'il y a dans les corps d'où proviennent ces diverses perceptions sensibles des diversités qui leur correspondent... Petit triangle. Je dors à Corinthe au goût sucré, avec un peu de bruit, à côté, juste, pour dire adieu. Je prévoyais la colère... La lumière a effacé la colère.