Diégèse  jeudi 28 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3954 jours et son auteur est en vie depuis 18407 jours (79 x 233 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
"Donc aujourd'hui première épreuve : le choix, le doute."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Il y a de la douceur dans la solitude comme il y a de la douceur dans l'automne et même dans l'hiver et cette douceur réside entièrement dans l'atténuation du monde, l'atténuation des bruits, l'atténuation des couleurs. Encore plus de solitude et le monde serait silencieux, dans la nuit.
Je ne me donne pas l'épreuve, le doute du choix de l'œuvre à écrire, adoptant une forme continue et discontinue, tout à la fois mais, ce faisant, je me donne un doute quotidien et une épreuve quotidienne : quelles phrases retenir des années précédentes ? Quelle citation de Barthes ? Il me vient parfois des envies de roman, que je commencerais et que je finirais après en avoir fixé, d'emblée, le nombre de pages ou même le nombre de signes à quelques milliers près.
Et ma solitude même est meilleure que le temps de mon amour esseulé. Et ma solitude est plus douce que ma peine. Et ma solitude chante tous les anciens airs de l'automne.





2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... au juste point  de cette solitude non choisie, mais qui devient pourtant la marque la plus définie de ma personnalité... Il y a cette douceur...

La douleur de l'autre est plus mystérieuse encore que sa propre douleur.

Peut-on espérer ? ... et toi qui ne dors jamais près de moi.