Diégèse  samedi 30 octobre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3956 jours et son auteur est en vie depuis 18409 jours (41 x 449 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 5 janvier 1980
'Donc livre soit infini par permutation des vers des parties des versets,
c'est le livre total de Mallarmé,
soit infini par sommation, accumulation, le livre somme, Dante.
Soit enfin ramassé et essentialisé."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens la question des références dans le processus d'écriture. Est-ce que j'ai des références ? Est-ce que je les mobilise pour écrire ? La langue, en elle-même, est référence et fait référence. L'écriture, en tant que pratique de la langue est donc référencée et même sur-référencée. Tout texte s'insère potentiellement dans un texte plus vaste, comme un article de journal, un article de revue prend sa place dans une composition. Avec Diégèse, je construis mon propre cadre référentiel qui, par sa structure rhizomatique et par son inflation continue devrait, peu à peu, épuiser, pour moi, tout autre cadre référentiel littéraire. Est-ce le fantasme de l'œuvre totale qui prenait Mallarmé ?
Si Diégèse était un livre, ce serait donc à la fois un livre "total", menant à bien le projet de Mallarmé avec une autre technologie, celle de l'hypertexte et aussi le livre somme de Dante qui offre en permanence son propre commentaire. Or, ce n'est pas un livre.
Et puis enfin ce sera la nuit qui sera de Sicile, de Grèce et de Turquie, la nuit de bord de fleuve, de bord de mer et de montagne, ta nuit de toutes les géographies.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Est-ce que je t'aime encore ? Je n'ai pas de référence.
Il est toujours possible que la fiction engloutisse les personnages et qu'il ne reste plus à l'auteur que quelques références que l'on aurait voulu éviter.


L'espoir de la Sicile qui s'approche et qui bouge le cœur comme un souvenir qui vient.
Toute la journée, je regarde les effets du vent par la fenêtre.