Diégèse  mardi 14 septembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3910 jours
et son auteur est en vie depuis 18363 jours (3 x 6121 jours)
2010

ce qui représente 21,2928% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Je veux me dire, mais je veux me dire aimant."


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Par l'imagination, Descartes "conjecture (de là), selon toute probabilité, que le corps existe." Et Descartes a raison car le corps demeure une fiction. Le corps de l'autre n'est jamais que fantasme et représentation, même dans l'appropriation fugitive de l'acte sexuel. Quant à son propre corps, il n'est que quelques images de miroirs ou de photographies, parfois floues, toujours vieillies et décalées. Il est aussi quelques symptômes, plus ou moins sérieux, plus ou moins sincères, qui viennent s'intercaler entre les représentations et qui peu à peu les détruisent.
Ce serait quoi, avec Barthes, "se dire aimant" ? Le participe présent utilisé est ambigu. S'agirait-il de me dire en train d'aimer, dans l'inchoatif de l'amour, ou s'agirait-il, quand je me dis, d'aimer ce que je dis de moi ? Ou bien encore, je veux laisser trace que j'ai aimé, en tant qu'être aimant. Ainsi, je me veux dire aimant, je veux me dire, aimant.
En ton absence, je pense à moi, à cet amour imaginé, jeté puis repris et ton absence se fait absence pure, sans douleur.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je suis ainsi voyageur amnésique dans un paysage amnésique et le paysage et moi nous regardons incrédules, dans l'absence. Cela demeure cependant une fiction.
Il ne fait jamais vraiment froid ni jamais vraiment chaud pour des personnages si on ne le dit pas, si on ne le dit jamais, Marguerite Duras pensait que la fiction avait toujours, nécessairement, forcément raison. Je reconnais sans peine, dis-je, que l'imagination peut s'accomplir de cette manière, s'il est vrai qu'il existe un corps ; et parce qu'aucune autre façon de l'expliquer aussi appropriée ne me vient à l'esprit, je conjecture de là, selon toute probabilité, que le corps existe... (Descartes)
Je m'arrête un peu là à scruter l'absence de souvenirs. ... et quand je revois les lieux où nous sommes déjà allés, je pourrais presque trembler. J'avais la tristesse des jours avec moi...