Diégèse  mercredi 22 septembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3918 jours et son auteur est en vie depuis 18371 jours (18371 = nombre premier)
2010

ce qui représente 21,3271% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Le désir du rien faire"


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Qui est "je" dans une fiction ? Un personnage parmi des personnages. Et "tu" est un personnage parmi les personnages. Dans chacune des "citations" des années précédentes, sauf celle de 2006, il y a un "je". Si Flaubert est Madame Bovary, je peux bien être ce "je", exactement comme Flaubert est Madame Bovary, c'est à dire, en aucune façon.
Faire Diégèse, tous les jours, c'est accomplir en écrivant ce désir décrit par Barthes du rien faire. J'écris et écrivant, je ne fais rien, entièrement dans ce désir-là. Je suis intensément comme cet enfant qui, de toute son enfance, ne fait rien, passionnément captivé par son jeu. "Et si tu travaillais un peu ?" lui dit la société par la voix de ses parents, porte parole du productivisme de classe.
En ton absence, je serai tout au désir du rien faire, du rien dire et j'écrirai cela, ne faisant rien, n'écrivant rien.
 
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne sais que choisir de la longueur des nuits ou de la brièveté des jours. Je me souviens un peu de nuées dans ma tête.
Cela n'a pas de rapport.


Pourrai-je un jour, en Serbie ou ailleurs, écrire une seule ligne que tu lirais un jour avec tendresse ? Et je voulais mourir aussi, sans doute, sans cesse. Je n'imaginais plus dormir avec toi dans le jardin de ta chambre.