Diégèse  jeudi 23 septembre 2010
Le texte en continu

ce travail est commencé depuis 3919 jours et son auteur est en vie depuis 18372 jours (22 x 3 x 1531 jours)
2010




hier
L'atelier du texte demain

Roland Barthes - Collège de France - séance du 15 décembre 1979
"Est-ce que ça veut dire que je me prends vraiment pour un écrivain, que je me simule comme écrivain ?"


Ce que je retiens... (des années précédentes) ...et ce que j'ai lu, vu ou entendu... et ce que ça fait... ...puis ce que j'écris.
Je retiens que les relations avec les années précédentes ont la forme de sinusoïdes qui n'ont pas exactement le même pas. Ainsi, aujourd'hui 2000 et 2010 se recouvrent à un jour près et demain, peut-être, je serai en phase avec une autre année. C'est donc bien un hétéronyme qui, chaque jour, écrit et je ne sais pas combien d'hétéronymes écrivent ces textes chaque jour.
Qu'est ce qui ferait que je "me simulerais comme écrivain" ? Rien. Cela ne m'intéresse pas. Je lis une interview de Michel Houellebecq dans Paris Match et sa posture m'ennuie, l'idée même de son livre m'ennuie. Il se simule comme écrivain.
En ton absence, tour à tour, je me souviendrai, je ne me souviendrai pas, je me souviendrai activement, je ne me souviendrai pas, activement. En ton absence, tu disparaitras.




2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Les arbres se souviennent feuille à feuille de l'été... Le temps ne passerait pas si nous parvenions comme Pessoa à inventer nos propres hétéronymes.
... il s'agit aussi de marquer que le temps qui passe est l'objet d'une fiction...
Mais je sais pourtant que les sens sont trompeurs...

Et puis nous nous promenons. Et si tu disparaissais entièrement, je ne dirais plus que tu me manques.