Diégèse  mercredi 17 août 2011



ce travail est commencé depuis 4247 jours et son auteur est en vie depuis 18700 jours (22 x 52 x 11 x 17 jours)
2011

ce qui représente 22,7112% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Je crois que je n'ai jamais regardé un film jusqu'à la fin. Je ne sais pas pourquoi.




Techniquement, c'est parfait. La jeune femme annonce à son compagnon qu'elle ne l'aime plus. Elle brise donc le pacte fictionnel qui les liait et qui était qu'ils s'aimaient. Son compagnon, Raúl, choisit alors de rompre... le pacte diégétique, de changer l'ordre de la fiction en simulant de tourner une scène. Il s'agit donc d'une scène dans une scène, dans une scène : une double mise en abyme.

Cependant, s'agissant d'une publicité, et peu importe que ce soit ou non pour une école de cinéma, l'objet du film est nécessairement extra-diégétique, en dehors du récit. Il s'agirait ici de s'inscrire dans cette école. Le film appelle alors un autre ressort diégétique supposé inciter à ce passage à l'acte. Ici, Raúl, pourtant image de la cible publicitaire, celui auquel le consommateur est supposé s'identifier, a l'air d'un parfait abruti. Le spectateur s'identifiera donc plus volontiers à la jeune femme, digne, et se demandera si, après la coupure du pseudo réalisateur, elle lui assène ou non une paire de claques... méritée, lui ôtant l'envie, à jamais, de se faire du cinéma... et d'en faire.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je pourrais écrire. On ne termine jamais rien.
Cela ne ferait en rien avancer l'histoire puisque tu ne fais pas partie de l'histoire, tu ne joues pas dans la pièce.


Je monte et je descends.
Et toi ?









2010









Je retiens que tu es un personnage de fiction.