Diégèse  dimanche 10 avril 2011



ce travail est commencé depuis 4118 jours et son auteur est en vie depuis 18571 jours (72 x 379 jours)
2011

ce qui représente 22,1744% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




C'est une grande habileté que de savoir cacher son habileté.
François de la Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Avant de jouer une scène, j'enlevais en moi toute idée de la scène. J'effaçais ce récit intérieur qui fait que l'on a déjà vécu ce que l'on vit, que l'on a déjà joué ce qui se joue. Je crois que c'est ce qui a fait mon succès.




Dans un film publicitaire, le spectateur est le client. Dans ce film, l'angle de la prise de vue n'est pas celui du joueur de bilboquet mais l'angle de vue que pourrait avoir celui qui regarde le joueur de bilboquet, imprudemment, certes. Celui qui, dans l'ordre du film reçoit la boule de bilboquet, vraisemblablement dans le nez, est celui qui regarde et non celui qui joue, donc le client. Cependant, à la suite de ce coup, c'est le joueur qui laisse tomber le bilboquet et qui saigne, vraisemblablement du nez. Qui est qui ? Serait-ce un miroir ou une vision double ?

Si l'on en croit le slogan, prononcé d'une voix neutre, aller chez cet opticien, ce serait déjà y voir clair. Quel intérêt peut-il alors y avoir à construire un film publicitaire qui y voit double et où le client s'en prend plein la gueule ?
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai jamais donné aucune consigne d'applaudissement. Mais ce ne sont que des idées.
Je commence une explication que je ne peux terminer. Publicité, messages publicitaires, publicité. ... puisque toute idée se donne nécessairement comme une idée de chose...












2010









C'est une absence qui confond les jours avec les jours.