Diégèse  samedi 16 avril 2011



ce travail est commencé depuis 4124 jours et son auteur est en vie depuis 18577 jours (13 x 1429 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




La plupart des hommes ont comme les plantes des propriétés cachées, que le hasard fait découvrir.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Tous les artistes ne sont pas à la recherche de formes contemporaines. Je connais ainsi un écrivain qui continue d'écrire pour ses parents et une peintre qui leur fera toujours de beaux dessins...




Il s'agit de quelque chose de très contemporain qui déplace sensiblement le rapport entre un produit et le film publicitaire qui promeut ce produit, modifiant donc en profondeur la communication.

Genki Sudo est un ancien boxeur star de combats "libres". Il a été surnommé le "néo samouraï". Il est ensuite devenu écrivain, cinéaste, danseur et chanteur. Il a formé le groupe de danseurs-chanteurs japonais "World Order". Ce groupe a produit une forme très sophistiquée pour l'industrie du divertissement, assumée et revendiquée comme mondialisée, jusqu'au détournement même des marqueurs de l'uniformisation du monde : le costume, le quartier d'affaires, la chanson à la mode occidentale, couplée à des paroles en japonais qui prônent l'idéalisme. Le signe de notoriété principal de "World Order" est cette chorégraphie saccadée parfaitement exécutée dans l'espace public.

Mais cette chorégraphie est aussi un détournement des "flash mobs". La "flash mob" est une sorte de comédie musicale pour de vrai où, dans un environnement ordinaire, se détachent des personnes se révélant être des danseurs ou des chanteurs qui, peu à peu, et de façon incrémentale, agrègent à leur danse d'autres danseurs auparavant mêlés à la foule. La "flash mob" est le produit dérivé des réseaux sociaux sur l'internet et de la téléphonie mobile qui a embarqué une caméra vidéo sur une très grande partie de la population. Sans possibilité de filmer facilement, instantanément, de publier tout aussi facilement, instantanément ce film sur des sites spécialisés dans le partage de vidéos et sans la possibilité de le faire savoir, de "buzzer", via des réseaux sociaux, il n'y aurait pas de "flash mob".

Ces définitions étant données, de quoi s'agit-il ici ? D'une publicité pour une nouvelle forme de téléphone plus grand qu'un téléphone ordinaire tout en étant plus petit qu'une tablette tout en étant un téléphone. les qualités de l'objet promu ne seront pas démontrées et les fonctionnalités de l'appareil juste mimées sans constituer l'élément central de la forme.

Où est le déplacement ? Il n'est pas dans l'échange de notoriété entre la marque et les artistes car cela n'est pas nouveau, l'usage de stars dans la publicité étant même un standard depuis la création de la publicité. Le déplacement se situe dans le statut du film en tant qu'objet, réalisé pour produire de la notoriété sur les sites de partage de vidéos et les réseaux sociaux. Le support publicitaire n'est ainsi pas ce qu'il y a dans le film, c'est à dire des images et du son, mais le film lui-même comme suite de données numériques encodées. Il est une démonstration brillante des nouveaux objets du buzz comme communication par et autour de la notoriété... et il s'agit bien là d'un déplacement majeur des paradigmes de la communication. Car ce qui est nouveau, ce n'est pas que le réel et la fiction se mélangent mais que de multiples réels rencontrent de multiples fictions, simultanément, en couches superposées.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000



Je pourrais considérer les genres littéraires comme des supports d'écriture. Les pas accompagnent les mots, accompagnent la musique, inventent la danse, réinventent la danse, dansent ensemble, revenus, recollés, qui cherchent la tendresse.


... rien d'autre ne se passe que le chuintement des jours. Nous ne pouvions pas trop nous éloigner.









2010









Je retiens qu'il y a le temps qui passe et qu'il y a les saisons qui passent et que les saisons sont toujours incertaines.