Diégèse  mardi 26 avril 2011



ce travail est commencé depuis 4134 jours et son auteur est en vie depuis 18587 jours (18587 = nombre premier)
2011




hier
L'atelier du texte demain




Il n'y a que les personnes qui ont de la fermeté qui puissent avoir une véritable douceur ; celles qui paraissent douces n'ont d'ordinaire que de la faiblesse, qui se convertit aisément en aigreur.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Mathieu
Il y avait en moi comme de la brume. Je savais que mes émotions et mes sentiments pouvaient être plus clairs et plus nets. Cependant, je ne pouvais me souvenir d'où je tirais cette certitude de la clarté et de la netteté. Je n'y avais jamais vu clair.




Quand les films publicitaires sont trop anciens - celui-ci est de 1955 - il n'y a presque plus rien à voir, tant la désuétude couvre le message. Le temps a fait son effet folklorique. Il faut donc mieux y regarder.

Ainsi, dans ce film pour la première petite voiture française dont la cible publicitaire est principalement les femmes, on remarque d'emblée que la présentatrice, tour à tour dans et en dehors de la voiture, est habillée en blanc... comme une femme. Car c'est bien le blanc qui distingue la femme car le même modèle de voiture assigné à l'homme d'affaires qui n'a pas de temps à perdre, est, quant à lui... noir. La voiture que conduit la femme n'est pas blanche mais claire, car en 1955, il n'y a pas encore de voitures blanches.

Non seulement la femme est habillée en blanc mais elle porte aussi un bonnet blanc. Mais le film comporte une autre personnage habillé tout en blanc : l'oie qui traverse la route.

Dès lors, il semble évident qu'il y a bien ici une analogie entre la femme et l'oie, comme on dirait une oie blanche.

Nous sommes en 1955, en France, et ce sont les hommes qui achètent les voitures.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Il faut aller vite mais je ne sais pas aller vite.
Je ne me rappelle rien. Mais il y a le printemps.


... faut-il aller chercher plus loin ?









2010









Et c'est bien le fait de noter qui donne sens au souvenir.