Diégèse  vendredi 2 décembre 2011


ce travail est commencé depuis 4354 jours et son auteur est en vie depuis 18807 jours (3 x 6269 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Moi qui ne me souviens de rien, je me souviens parfois de mes rêves et je sais alors que ce sont des rêves puisque je m'en souviens.




Ce film est comme une métaphore du film publicitaire dans un film publicitaire, une sorte de mise en abyme qui montre que sa forme ne conduit qu'à l'argent comme symbole de l'acte marchand.
Entre temps, des formes musicales et visuelles vont essayer d'exciter l'imaginaire du spectateur, qui est d'abord un imaginaire de la rencontre amoureuse. Mais ce n'est que le hasard qui éclaire le livre de la jeune femme et il n'y a aucun autre sémaphore que celui d'un gain aléatoire et dérisoire.
Et derrière tout cela, dans la réalisation de tout cela, il y a un réalisateur qui aime faire d'autres films que des films publicitaires et c'est peut être pour cela que l'ensemble est si triste, si nostalgique, en deuil de la création.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Nous ne sommes ni un songe ni dans un songe.
Tu ne veux pas savoir.




Est-ce que tu crois donner la vie de rêve ?









2010









Comment se termine le texte ?