Diégèse  vendredi 9 décembre 2011


ce travail est commencé depuis 4361 jours et son auteur est en vie depuis 18814 jours (2 x 23 x 409 jours)
2011

ce qui représente 23,1795% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Je me souviens de l'hiver, en trombe dans des lieux escarpés mais je ne me souviens alors que d'images vues et revues puis délaissées.




L'association entre la révélation par lui-même de l'homosexualité du père et un sandwich est d'emblée suspecte et il faut y regarder de plus près.
L'argument publicitaire est que la famille qui est montrée serait classique sinon traditionnelle mais pourrait recéler des surprises, alors que le sandwich, lui aussi classique, n'en recélerait aucune. Soit.
Cependant, où est la surprise ? Est-ce qu'il n'y en a qu'une ou plusieurs ?
Et c'est alors que des détails attirent l'attention et notamment ce petit garçon roux sur lequel à plusieurs reprises s'arrête la caméra, qui a une pose légèrement efféminée et qui ne ressemble pas à celles et à ceux qui sont supposés être ses frères et sœurs. La révélation serait-elle donc aussi que tous ces enfants, huit au total, ne sont pas du mari de leur mère ?
C'est la sous-surprise qui permet de glisser le message publicitaire qui va alors entrer en résonance avec le nom de la marque du sandwich. Le père, ou supposé tel, est, dit-il, "super super gay" et le sandwich se nomme "sub", ce qui signifie en anglais courant : passif. Ce sandwich s'appelle donc littéralement : Monsieur Passif.
Et c'est ainsi que la publicité instille le doute sur la validité de ses propositions et détruit elle-même son propos car le sandwich nommé passif est alors directement associé par le consommateur à la sexualité et qui a envie de manger un sandwich qui figure la sodomie ?
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Tout cela est très banal.

Ça ne rigole pas. Ça travaille...


... et c'était alors une succession de danses mornes, désœuvrées. Tout le vent porte toute la mémoire de toutes les vies et quand sur la mer ou dans le désert, il peut donner toute la force du temps, je pourrais crier avec les âmes mortes de destinées oubliées.









2010









Prenant les mots, la nature se fait elle-même langage.