Diégèse  dimanche 27 février 2011



ce travail est commencé depuis 4076 jours et son auteur est en vie depuis 18529 jours (7 x 2647 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




Le mal que nous faisons ne nous attire pas tant de persécution et de haine que nos bonnes qualités.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Noëmie
La sagesse, ce serait de tout faire une promenade et de n'en garder aucun souvenir, pour, en oubliant, se garder du remord, du regret et de la nostalgie.




S'il fallait prouver encore que la publicité, à force d'ironie et de décalages, produit des messages paradoxaux, comme on parle d'effet paradoxal pour un médicament, ce film viendrait sans doute en bonne place dans l'ordre de la démonstration. Ainsi, qui aurait confiance dans une conseillère financière qui a si peu le sens de la situation ?
Première lecture, mais en fait, le film donne surtout des indications peu flatteuses sur les valeurs de l'annonceur, la BNP. Que va-t-il se passer hors champ dans cet ascenseur devenu "radeau de la méduse" ? Que va-t-il arriver à cette petite femme, cette "petite dame" aux yeux écarquillés, au sourire forcé mais au "meilleur taux d'implication du marché" ? Sans doute ce qui arrive au mousse sur les bateaux naufragés...
Cependant, pour que la banque puisse affirmer dans une publicité que ses conseillers sont les plus "impliqués" - ce qui est un anglicisme - c'est bien qu'elle a mesuré ce taux et qu'elle a leur fixé des objectifs d' "implication"... Ainsi, la petite dame devient-elle moins stupide qu'aliénée par des objectifs de productivité. Si elle ne les atteignait pas, que lui arriverait-il ? Professionnellement, sans doute ce qui va lui arriver dans l'ascenseur. Le personnage est donc voué à l'échec, à la "dégradation" - ce qui est un autre anglicisme pour exprimer la baisse d'une notation -...
On pourrait donc presque affirmer qu'il s'agit d'un film publicitaire contre les banques, contre les objectifs inatteignables assignés aux employés par un management importé. En jouant sur les mots, il s'agit alors bien d'un film sur la dégradation. "La banque d'un monde qui change"... pas tant que ça et dans tous les cas, pas en bien.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je reviens sur mes pas et je ne me souviens pas de mes pas.

Alors ce n'est pas fini puisque ce n'est pas non plus du théâtre.














2010