Diégèse  lundi 28 février 2011



ce travail est commencé depuis 4077 jours et son auteur est en vie depuis 18530 jours (2 x 5 x 17 x 109 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




On n'est jamais si heureux ni si malheureux qu'on s'imagine.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Noëmie
Je maintiens qu'il faut dans la vie, dans nos vies de personnages, une certaine réticence à la vie et que cette réticence donne à nos vies de personnage ce peu de lenteur qui rend nos rôles supportables.




Je ne sais pas si le mot "barrette" est utilisé en anglais de la même façon qu'en français. En français, une "barrette" de cette taille et de cette couleur est associée au mot "shit". Ce serait donc cela que verrait le spectateur, une barrette de chocolat qui provoquerait le même effet que le haschich. Cependant, cela ne marche pas vraiment.

On peut s'interroger d'abord sur la mise en scène. Le chirurgien mûr mais sexy, la patiente inquiète mais soumise et l'assistante... "barrée", comme on l'a déjà vue. Pourquoi une scène aussi violente et réaliste, avec le bruit du nez à peine refait qui s'écrase sur le sol ? Quel bénéfice symbolique en attendre ? On remarquera que dans le triangle des trois personnages l'assistante, qui n'est pas dans le jeu sexuel du dévoilement entre le chirurgien et la patiente, figures assez évidentes du père et de la mère, parvient, avec sa barrette, comme avec une baguette magique, à faire disparaître sa rivale fantasmatique... Cette barrette serait donc magique et les pouvoirs magiques d'un petit pénis... Classique.

Mais surtout, on peut s'interroger plus directement sur l'effet réel provoqué par le produit et sur l'intérêt qu'il y aurait en conséquence pour le consommateur à acheter du chocolat qui rend idiot sinon c...

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Dans quels lieux indéfinis sont rangés les personnages sans affectation ? Mais tu es pourtant l'auteur, puisque c'est là ton rôle.
Ce serait pour moi comme des vacances.




Tard, tard, tard, je suis en retard, pressé toute la journée, poussé vers le soir qui arrive trop vite, sans que j'ai vraiment eu le temps d'y penser.

2008


2004


2000









La nuit ne m'a apporté que légèreté...









2010









Je retiens la réticence...