Diégèse  mardi 18 janvier 2011



ce travail est commencé depuis 4036 jours et son auteur est en vie depuis 18489 jours (3 x 6163 jours)
2011

ce qui représente 21,8292% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
François de La Rochefoucauld - Maximes

Ce qui s'écrit
Mathieu

Nous chantions dans le soir italien, marchant déterminés vers le souvenir. Ce serait cette lumière que nous choisirions. Ce serait soudain ce désir que nous transformerions en regret, dans ce remord de vivre que provoque la vie.





"Un café nommé désir"... mais ce devrait être et c'est d'ailleurs plutôt "Un café nommé souvenir". N'est ce pas ce que dit la chanson qui depuis 1993, date de ce film publicitaire, est associée dans les mémoires à cette marque de café : try to remember / when life was so tender... Essaye de te souvenir / quand la vie était si tendre...
Mais alors, d'où vient cette naïade qui rejoint le marin ? Sirène et Calypso tout à la fois dans une robe noire qui traverse une eau noire, elle est aussi Eurydice, et c'est soudain le Styx qu'elle traverse en silence. Le marin l'appelle en position d'orant portant le Saint Sacrement. Elle arrive en robe noire et le couple ainsi formé se dissout dans le noir du café. Cérémonie magique, mais il s'agit alors, à l'évidence de magie... noire. Alors, dans l'ordre du signifié, cette femme que le marin désire, désincarnée puis réincarnée, ne peut être que la mort et c'est ainsi qu'en surjouant le signifiant "noir" de la marque du produit et en forçant ainsi les signifiés, symboliquement le message publicitaire ne dit en fait rien d'autre que "le café appelle la mort" et préfigure ainsi sur le plan métaphorique cette mention désormais obligatoire mais paradoxale sur certaines affiches qui, vantant un produit, prévient qu'il n'est pas bon pour la santé.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'est une drôle de chose, la mémoire.

Tu chantes, on dirait une chanson. J'accepte le souvenir. J'accepte ton souvenir.
Je suis, j'existe, moi ; cela est certain. Mais combien de temps ? (Descartes)

... avec le sentiment d'un temps accompli.









2010









Je m'applique patiemment à éviter tout cela.