Diégèse  jeudi 20 janvier 2011



ce travail est commencé depuis 4038 jours et son auteur est en vie depuis 18491 jours (11 x 412 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




Peu de gens connaissent la mort. On ne la souffre pas ordinairement par résolution, mais par stupidité et par coutume ; et la plupart des hommes meurent parce qu'on ne peut s'empêcher de mourir.
François de La Rochefoucauld - Maximes
Ce qui s'écrit
Noëmie
Les amours des hommes ont cette inconstance qui en fait des amours vivantes et c'est parce que l'on aime que l'on sait que l'éternité, c'est la mort.



"Prime de rajeunissement" qui succède à la "prime à la casse" arrêtée par le gouvernement. Renault pallie ainsi l'arrêt du dispositif réglementaire tout en substituant au mot "casse" aux connotations négatives, "rajeunissement" supposé positivement connoté. Mais "rajeunissement" ne s'applique en français qu'aux êtres vivants et même davantage aux humains seulement. Pour les lieux, tout au plus va-t-on jusqu'au rafraichissement. Ainsi, il est loyal de se demander à qui ce mot de "rajeunissement"est en fait adressé. Publicité de début d'année, c'est une publicité du temps qui passe et Renault invente alors la "prime de rajeunissement"... du consommateur, offre ainsi 4000€ pour rajeunir...
Je ne sais pas si cette campagne atteint sa cible. Les primes gouvernementales ont été tellement doublées, triplées, suréquipées que le client ne sait si 4000€ le ferait ou non suffisamment rajeunir. En aura-t-il pour son argent ? Que coute le temps qui passerait à l'envers ? Je fais même le pari que cette campagne produit un effet inverse de celui recherché. Un effet paradoxal. "Rajeunissement" évoque "vieillesse" et  "vieillesse" est
donc subliminalement rapproché de "casse" et si "rajeunissement " s'applique à l'acheteur et non au produit, il en va de même pour "casse" et "prime à la casse" ressemble à ces campagnes de préfinancement de ses propres obsèques. Tout cela fait donc se succéder des images mentales désagréables de casses automobiles aux carcasses éventrées... Combien, la prime de décès ?

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





Quel curieux destin d'avoir choisi ce livre là...
... je suis vaincu par la monotonie de la côte dévastée, vieillie... J'avais commencé à te perdre encore, à te reperdre et à me méprendre sur le travail de deuil incessant que j'avais commencé. J'ai envie de partir.









2010









Le temps qui passe n'est pas une entreprise de mémoire mais un parcours d'oubli.