Diégèse  samedi 22 janvier 2011



ce travail est commencé depuis 4040 jours et son auteur est en vie depuis 18493 jours (18493 = nombre premier)
2011

ce qui représente 21,8461% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Il y a des personnes si légères et si frivoles qu'elles sont aussi éloignées d'avoir de véritables défauts que des qualités solides.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne dois pas penser à ce que j'écris, surtout pas, parce qu'il est impossible de prévoir ce que le lecteur va lire, ni même s'il y aura un lecteur. J'écris et, littéralement, je ne sais pas ce que j'écris et pas davantage que je sais vraiment ce que je fais. Il s'agit là de l'impasse à laquelle conduit l'étude scrupuleuse des causalités. Je dois alors en conclure que je n'écris pas pour être lu.




Si l'on admet que l'image publicitaire, a fortiori le film publicitaire, sont manipulatoires, on peut aussi admettre que la manipulation tourne court et que le manipulateur devienne l'objet même de sa manipulation. Ainsi, la publicité pour Canal+ qui prend pour référence le film "Brokeback Mountain" se trouve prise au piège sémiologique qu'elle a mis en place. La femme qui raconte le film utilise en effet un enchaînement pronominal sans équivoque : "c'est l'histoire de deux cow-boys... Ils sont engagés... Ils les emmènent... Ils tombent amoureux... Ils se retrouvaient là-haut..." Nul doute que 'ils' renvoie à "cow-boys". Dès lors, quel est le signe qui permet de rendre plausible la substitution d'un des cow-boys par un mouton ? Ce signe, c'est la femme blonde ou même le terme induit "blonde". Le film assume ainsi l'équation : blonde = idiote. Mais il assume aussi, du coup, parce qu'il utilise cette couche sémiologique de la connotation vulgaire, l'équation : homosexualité = perversion, qui devient alors : les femmes blondes pensent que les homosexuels sont zoophiles. On pourra penser que j'exagère mais à bien y réfléchir, si l'on n'accepte pas cette équation, le film ne fonctionne pas. On n'y comprendrait rien. On peut alors aussi admettre que le film s'adresse seulement à celles et à ceux qui peuvent le comprendre et donc, dans l'ordre de la publicité, aux client potentiels de Canal+. Les enfants, par exemple, sont exclus de la connivence et resteront attristés de la mort du mouton et excités par le grand huit. Mais la connivence ne fonctionne pourtant que si le spectateur a déjà vu Brokeback Mountain ou s'il connait l'histoire et s'il partage donc le système de références machiste et discriminatoire du publicitaire. Et c'est alors que peut se produire le retournement sémiologique : le client potentiel de Canal+ serait un abruti.
Mais il y a davantage. Ayant franchi ce point de retournement Le film que "se fait" la femme blonde, apparaît comme burlesque et parodique, à la fois des séries américaines et de la production d'Hollywood. Le personnage qui s'en sort, en fin de compte, c'est cette femme blonde, à l'imagination fertile, qui n'a donc pas besoin d'un abonnement au flux international de la consommation d'images puisqu'elle en connaît tous les codes de façon suffisamment précise pour pouvoir les détourner. Ainsi, l'histoire des deux cow-boys amoureux, que l'on peut voir sur Canal+, apparaît infiniment plus plate et convenue que ses fantasmes recodés.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il est possible d'imaginer une intrigue, imaginer quelque chose qui pourrait se passer, qui se serait passé, qui serait déjà passé. C'est donc un recommencement.
J'affirme, j'essaye, j'affirme que la question lancinante de la lisibilité doit être rejetée.
... car effectivement ce serait invention et fiction si j'imaginais être quelque chose... 












2010









Mais de cette scène, je t'efface...