Diégèse  jeudi 7 juillet 2011



ce travail est commencé depuis 4206 jours et son auteur est en vie depuis 18659 jours (47 x 397 jours)
2011

ce qui représente 22,5414% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Le vrai honnête homme est celui qui ne se pique de rien.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Je vais au bord de la mer et cela me repose et je sais intimement que cela me repose encore davantage depuis que je ne suis plus accompagné de toutes ces scènes jouées en bord de mer dans des films innombrables et qui tentent inlassablement de montrer des histoires d'amour. Sans souvenirs, la mer est sans culture et cela me plait.




La scène de la femme et de l'urinoir est un classique du genre car plus encore que la voiture, l'urinoir est le propre de l'homme. Ce qui demeure cependant curieux, c'est que si l'on en croit ce film, une femme qui pourrait uriner debout en serait encore plus désirable. Ici, il s'agit d'oser cette innovation urinaire comme d'oser conduire une voiture "sans permis".

Peut-être, car le champ interprétatif s'élargit dès lors que le film utilise une métaphore aussi crûment sexuelle. Car rien n'assure que la créature en robe noire et hauts talons soit une femme et que le garçon ne soit pas homosexuel. Il s'agirait alors d'une scène de drague classique aux urinoirs.

Mais quelle serait alors la relation avec la voiture ? C'est simple. Ni vraie femme, ni vrai homme, il serait logique que ce "il/elle" conduise une vraie fausse voiture.

Et c'est cela que dit vraiment ce film publicitaire, que les voitures proposées ressemblent de plus en plus à des voitures, mais que ce n'en sont pas.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Alors je quitte ces souvenirs qui ne m'appartiennent pas... Qu'est-ce que tu vas écrire ?





... portant le soir et la mélancolie...









2010









Soudain, dans un être au monde, dans une ipséité inattendue, le monde est là et je suis au monde.