Diégèse  mardi 12 juillet 2011



ce travail est commencé depuis 4211 jours et son auteur est en vie depuis 18664 jours (23 x 2333 jours)
2011

ce qui représente 22,5622% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Lire les journaux quand on n'a plus de souvenirs devient un exercice poétique car il n'y a plus dans les articles que des figures de style accrocheuses qui révèlent un univers onirique de conte de fées où la princesse, malheureusement, ne se réveille jamais.




Serge Gainsbourg chantait "Qui est in, qui est out". Dans ce film, le personnage masculin fait son "coming out", dévoilant avec une fierté jouée son addiction perverse pour un jus de pomme, réinterprétation consumériste du péché originel, sauf qu'ici, c'est l'homme qui croque la pomme, ou plutôt qui la boit, pressée et pétillante. "Tu veux goûter mes bulles" lui dit la voix en boite, "Je vais couler dans ta gorge", ajoute-t-elle, suggestive. Surpris par qui l'on supposera être sa compagne sinon son épouse, L'homme choisit d'assumer. Par ailleurs, la nécessité de la combinaison en latex, évoquant un sado masochisme de pacotille, du slip vert-pomme et surtout des chaussons en aluminium souple ressemblant au matériau utilisé pour les couvertures de survie, cette nécessité-là n'est pas explicitée sinon que tous ces accessoires sont supposés montrer et même personnifier la perversion. On pourrait supposer qu'il se déguise en bulle de jus de pomme, révélant par là-même une pratique essentiellement masturbatoire.

Soit. Mais qui, ici, est "out" ? Le publicitaire et l'annonceur plutôt que le consommateur, à l'évidence. Si l'on admet que le rêve de tout publicitaire est de provoquer chez le consommateur un manque violent et une addiction tout aussi violente au produit promu, c'est bien son fantasme et non celui du consommateur qui est ici mis en scène. Dans le même temps, le publicitaire dévoile sa propre représentation du consommateur : un malade frustré. Voilà qui donne surtout envie de boire de l'eau... du robinet. C'est donc bien le publicitaire qui est "out", dans cette forme de retournement propre à la forme brève du film de promotion.

Il faudra chercher pourquoi, cependant, dans beaucoup de films publicitaires anglo saxons, l'abondance de cadres photographiques sur la commode du salon semble être la métaphore de l'absence de sexualité dans le couple.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je pourrais aller ailleurs que dans cet oubli.

Il faut encore un petit film... Mais l'actualité du soir n'est pas moins cruelle et sanglante, sanguinolente et sanguinaire que l'actualité du matin... Je ne parviens plus à me remémorer la démonstration de Descartes sur la liberté de l'homme.












2010









Écrire, ce serait ainsi d'abord mélanger...