Diégèse  dimanche 17 juillet 2011



ce travail est commencé depuis 4216 jours et son auteur est en vie depuis 18669 jours (3 x 72 x 127 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




Nous nous faisons honneur des défauts opposés à ceux que nous avons : quand nous sommes faibles, nous nous vantons d'être opiniâtres.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
N'importe quoi peut faire un récit. C'est ce que j'ai découvert avec la perte de mes souvenirs. Le monde m'apparaissait comme une succession de rushes d'un film qui n'aurait pas été monté mais qui aurait pu l'être. Je n'étais plus mon propre réalisateur.




La scène proposée ici est plausible, révélant l'hypocrisie des cercles de relations se livrant à des occupations mondaines à Paris. Elle est plausible et pourtant on n'y croit pas. Dès lors, il est intéressant de distinguer les signes subtils qui font justement que de plausible la scène devient invraisemblable.

À bien y regarder, ce qui détruit la vraisemblance d'une scène soigneusement fabriquée réside dans la façon dont les deux protagonistes hypocrites prononcent le prénom de leur ami supposé artiste mais aussi dans la coupure diégétique imperceptible ou presque qui précède l'arrivée de ce dernier. Dans une "vraie" scène, il y aurait peu de chance qu'il soit interpellé ainsi par son prénom de façon tonitruante. C'est que dans l'économie de ce micro récit, cette interjection n'est que pour le spectateur, pour qu'il comprenne qu'il s'agit bien de Martial puisque le spectateur, lui, ne connaît pas Martial. Il s'agit donc d'une scène racontée, en quelque sorte "pré filmée" et cela suffit à la rendre caduque.

Il serait aussi amusant de souligner que le Parisien, par cette campagne, se définissait d'abord comme un journal destiné non seulement aux non parisiens mais aussi à ceux qui nourrissent un ressentiment caricatural à leur égard, donc comme un journal populaire de la province et des banlieues... populaires. Ce qui est à l'évidence une posture... assez populiste.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais mon cœur, dans son intimité, se souvient de son vertige... Puis je ne pense plus à rien, et surtout pas à l'été...
... j'estime que le profit de la méditation d'aujourd'hui n'est pas mince... (Descartes)
Est-ce le vent qui caresse mon visage ?












2010









Il suffit de commencer et l'histoire se met en place, déjà porteuse de sa fin et insouciante de sa fin.