Diégèse  jeudi 21 juillet 2011



ce travail est commencé depuis 4220 jours et son auteur est en vie depuis 18673 jours (71 x 263 jours)
2011

ce qui représente 22,5995% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Il y a dans le cœur humain une génération perpétuelle de passions, en sorte que la ruine de l'une est presque toujours l'établissement d'une autre.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Ne me souvenant plus, je ne me souvenais plus de mon enfance et ainsi, la mort semblait s'éloigner. Puis les morts sont revenus, une à une, un à un. Car, à mesure que le temps passe, l'enfance devient un champ de ruines, un cauchemar, hanté de figures passées, inaccessibles et qui pourtant parviennent encore à nous tourmenter.




Il s'agirait dans ce film de faire l'acquisition d'un matelas qui permettrait de ne pas réveiller l'autre. Tout d'abord, on supposera qu'il s'agit bien d'un matelas, et ce, parce que l'annonceur est connu en France pour en fabriquer. Mais on remarquera que le mot "matelas" n'est pas prononcé.

Il pourrait pourtant s'agir de tout autre chose et par exemple d'une camisole de force pour celui qui attaque un moustique sur un mannequin à son effigie avec une arme du Moyen-âge qui n'est autre qu'un fléau, arme déjà connue alors pour sa dangerosité pour celui qui la maniait.

Cependant, on peut supposer qu'il s'agit d'une métaphore... et qu'il faut comprendre que des études ont montré que c'est l'homme qui bouge la nuit et la femme qui achète les matelas. Pour le reste, que dans le film, le personnage féminin risque la mort dans son sommeil par "un autre"  bien réveillé, n'est qu'une illustration facile de la difficulté de dormir durablement ensemble. À mesure que le couple vieillit et que sa capacité financière s'accroit, il peut faire l'acquisition de matelas perfectionnés... pour dormir, quel que soit le désir, non de ne pas réveiller l'autre, mais bien de tuer l'autre dans son sommeil.

C'est cela que dit ce film publicitaire sur l'envie de meurtre conjugal.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il suffit d'un décor... Je me rappelle une histoire comme celle-ci.
Les personnages parlent. Il faudrait mettre en mémoire, dans une mémoire vive, dans une mémoire de grande vivacité, le nom de tous les morts.


Ce n'était pas pour moi. Je me souviens que F. me racontait les massacres de Hama.









2010









Je retiens que la fiction écrite ne se construit pas à partir du réel mais à partir d'une fiction, d'une autre fiction qui n'est pas encore écrite.